Foire aux questions

Le Talus

Le Talus c'est quoi ?


Le Talus c’est un tiers lieu, pensé comme un laboratoire à ciel ouvert de la transition écologique. C’est un projet associatif à l'initiative de HEKO FARM.




Où est le Talus ? Comment y accéder ?


Le Talus est situé au 603 rue Saint-Pierre, dans le 12ème arrondissement de Marseille.
Vous pouvez vous y rendre :

  • En vélo : parking vélo disponible sur place,
  • En Tram, Ligne 1: Saint-Pierre, ou La Boiseraie
  • En Bus 12 & 40: Saint Pierre Jeannette,
  • Ou bien en voiture : Parking gratuit à 200m (Boulangerie Ange, Magasin Action...).




Qu’est-il possible de venir y faire?


Le Talus propose un choix d’activités pour un large public: - Vente directe de légumes en auto-cueillette - Chantiers participatifs hebdomadaires - Buvette et restauration en extérieur - Location de bacs potagers - Composteurs collectifs en accès libre - Animation à l'environnement - Formations et ateliers pratiques - Vente de produits de jardinage - Programmation culturelle et festive Notre programmatoin est visible sur notre site internet, ainsi que sur facebook. Pour plus de détails, des questions spécifiques, venez nous rencontrer directement sur place.




Qui peut venir ?


Tout le monde est bienvenu. Une seule condition: être adhérent, à jour de sa cotisation annuelle, et muni de sa carte d’adhérent. Les enfants sont les bienvenus à condition être accompagnés d’une personne majeure.




Comment devenir adhérent?


Pour devenir adhérent, deux solutions: - venir sur place lors des horaires d'ouverture, - en ligne via Helloasso. (votre carte d'adhérent vous sera remise sur place sur demande) Il y a deux types d’adhésion possibles : - Adhésion temporaire valable pour 24h à 1€ - Adhésion annuelle valable pour l’année civile (jusqu’au 31 décembre) à 6€, tarif réduit pour les minima sociaux 1€ sur présentation de justificatif.




Pourquoi doit-on devenir adhérent?


Nous sommes une Association de Loi 1901. A ce titre, et pour des questions légales d’assurance, l’adhésion est nécessaire si vous souhaitez consommer ou participer aux activités. Les enfants n’ont pas besoin d’être adhérents et sont sous la responsabilité d’un adhérent majeur.




Quand peut-on venir?


Les horaires d’ouverture du Talus changent en fonction des saisons. Ils sont consultables sur internet: sur notre site, et notre page facebook, ainsi que sur le panneau d’informations à l’entrée du jardin.




La location de bac potager, comment ça marche ?


La location de bac potager se fait exclusivement sur place. Les bacs font 1m2 et la location coûte 52€/an. Vous pouvez y planter et récolter ce que bon vous semble. Compost, paillage, outils et matériel d'arrosage sont à votre disposition. Semences et plants potagers de saison sont en vente directement sur place à nos horaires d'ouverture. La location d'un bac potager vous donne accès au lieu quand bon vous semble pour jardiner. Vous pouvez vous référer à la charte Bacs potagers du Talus pour plus d'informations.




Quels sont les moyens de paiement acceptés ?


Nous acceptons la CB, les espèces et la monnaie locale “ La Roue”. Les chèques et tickets resto ne sont pas acceptés.




Le Talus est-il un point de collecte?


Le Talus est un point de collecte, grâce à nos différents partenaires, nous oeuvrons pour la revalorisation des déchets afin de réduire le volume de nos poubelles: - les biodéchets: nous avons 3 composteurs mis à disposition par la métropole ainsi que nos poules qui adorent les restes, - les bouteilles plastiques PET1: en partenariat avec Yoyo, pour qu’elles partent dans des filières de tri innovantes, - les mégots de cigarettes: en partenariat avec Recyclop qui les recycle en un matériel innovant utile à la construction.




Est-ce que je peux vous apporter mon compost ?


Chaque adhérent peut demander un bio-seau gratuitement pour collecter ses déchets organiques, et les ramener lorsque nécessaire. L’apport aux composteurs donne droit à repartir avec un seau de compost frais pour les besoins de chacun.




J’ai quelque chose à donner, qu’est-ce que le Talus récupère ?


Nous sommes amateurs de récupération. Nous sommes toujours heureux de récupérer des Euro-palettes (normées EPAL), ainsi que des sections de bois, ou de métal. Nous pouvons également être intéressés par divers objets et outils. Pour nous proposer de récupérer des objets ou matériaux, vous pouvez nous les envoyer en photo sur Facebook ou par e-mail (à contact@letalus.com), nous vous répondrons au plus vite pour vous confirmer ou pas notre besoin à ce stade du projet.




Quelles sont vos méthodes d'agriculture?


Au Talus, nous pratiquons le maraîchage biologiquement-intensif sur sol vivant.Il s’agit d'une méthode agricole respectueuse de l’environnement qui vise à assurer une production saine en favorisant la vie du sol. Le bien-être des champignons, vers de terre et bactéries est au coeur de nos préoccupations. Tout est mis en oeuvre pour leur assurer le gîte et le couvert. En échange, ils assurent le cycle naturel de la fertilité du sol. Nous travaillons sans retourner la terre, sans chimie, sans engrais, ni tracteur. Nous nous appuyons pour cela sur les méthodes de Jean-Martin Fortier (Quebec), de Curtis Stone (Canada), de Eliott Coleman (USA), et de François Mulet (France). Nous tentons d’adapter leurs modèles au contexte urbain et méditerranéen, tout en poursuivant la recherche d’autres méthodes durables.




C'est de la permaculture?


Le projet est conduit dans le respect des 3 principes fondateurs de la Permaculture: - Prendre soin des Hommes, - Prendre soin de la Nature, - Partager équitablement les ressources.




Le terrain était-il pollué avant votre installation ?


Le terrain était une ancienne décharge de chantier, de nombreux débris (bétons, métals, plastiques,..) jonchaient la parcelle. Nous avons réalisé de multiple carotages pour s'assurer de l'absence de substances polluantes nocives. Par chance, les analyses ont conclu que le sol était sain, seulement pauvre en nutriments. Nous avons par la suite amené d'importante quantités de matière organique pour accélérer la refertilisation du sol. Une fois les premières cultures réalisées, elles furent elle aussi analysées en laboratoire, pour doublement confirmer l'abscence de polluants en métaux lourds ou traces d'hydrocarbures, rendant les cultures impropres à la consommation.




Pour l’irrigation, vous faites comment?


Pour réduire notre consommation d'eau nous utilisons : - un système d'irrigation en gouttes à gouttes, - des voiles d’ombrage sur nos cultures pour limiter l’évapo-transpiration, - nous cultivons des légumes aux variétés anciennes et adaptées à notre climat. - et nous pratiquons le paillage permanent afin de nourrir le sol et de limiter le besoin en eau de nos plantations. Nous sommes accompagnés par l’Association Régionale pour la Maîtrise des Irrigations ( ARDEPI). Grâce à ce partenariat, nous avons pu installer une sonde hygrométrique et mesurer précisément nos consommations d’eau afin de donner aux plantes la quantité exacte dont elles ont besoin sans gaspiller. Nous sommes constamment à la recherche de solutions pour diminuer notre consommation d’eau potable, et de permettre à ces eaux d’alimenter un cycle propre et naturel. Nous utilisons par exemple des toilettes sèches à séparation, ce qui nous permet d’économiser 8L d’eau par chasse d’eau évitée.




Pourquoi l’oeuf est-il à 1€ ?


Les poules pondeuses du Talus sont des poules de races anciennes, élevées dans des conditions optimales de respect de l’animal et de son environnement. Nous avons fait le choix de ne pas mettre fin à la vie de la poule à la fin de sa période de ponte (de 4 mois à 2 ans), mais de les laisser vivre leur vie intégrale (jusqu’à + de 10 ans pour certaines poules). Le coût de ces années de retraite sans ponte d’oeuf doit donc être répercuté sur le prix des oeufs vendus sur la période de ponte. Une fois le calcul effectué, on obtient finalement des oeufs à 1€ l’unité et de 5€ la boîte de 6.




Quels animaux vivent à la ferme ?


Nous avons des poules de races anciennes, des abeilles noires endémiques, des gambusis mangeurs de larves de moustique, ainsi qu'un chat afin de limiter la présence de rongeurs, sans oublier la myriade d’insectes et autres invertébrés que nous nourrissont abondamment avec notre gestion responsable du sol vivant.




Quels aménagements avez-vous créé pour la biodiversité?


Le Talus est conçu et imaginé comme un hôtel à insectes géant, tas de bois compost et fleurs, constituent le gîte et le couvert pour la biodiversité. Nous combinons aujourd’hui: - l’agro-foresterie, plantations de haies fruitières denses et stratifiées, - le maraîchage sur sol vivant, agriculture biologiquement intensive sur planches permanentes, - une mare de biodiversité, zone humide nécessaire aux animaux et insectes pour boire, se laver, et se reproduire. - un rucher pédagogique, peuplé d'abeilles noires endémiques - des mangeoires et nichoirs pour oiseaux et chauves-souris avec les conseils de la LPO, - des zones sanctuarisées non-cultivées pour permettre le repos de la faune, - des espèces et variétés consciencieusement choisies pour leur résilience et fonctions éco-systémiques.




Depuis combien de temps le projet existe-t-il ?


Les travaux ont démarré le 16 Avril 2018. Depuis Août 2018, le projet a reçu l’aide de nombreux bénévoles durant les chantiers participatifs. L’ouverture au public quasi-quotidienne a débuté en Mars 2019.




Comment est financé le projet ?


Nous sommes une association de Loi 1901: Nous sommes donc un projet à but non lucratif. Cela signifie que tous les bénéfices du projet sont ré-investis dans le projet pour son développement. A ce jour le projet reçoit des aides extérieurs de nombreuses structures, sous forme de donations, de subventions, et de mécénat (financier ou en nature), afin de financer les investissements nous permettant de démarrer et développer le projet. La liste de nos partenaires se trouve sur notre site internet : www.letalus.com/partenaires Cependant, Le Talus a pour objectif d’atteindre l'autonomie financière à l'horizon 5 ans, afin de pouvoir garantir la pérennité du modèle. Cela signifie qu’au bout de 5 années d’existence, nous comptons sur les recettes des activités du Talus (vente de fruits et légumes, oeufs, semences, plants potagers, formations, buvette, restauration, et adhésions) pour financer les charges du projet (arbres, salaires, eau, électricité, semences, frais administratifs, outillage, consommables, nourriture, boissons…).




A qui appartiennent les terrains ?


Les terrains appartiennent à l’état Français, ils nous ont été mis à disposition par convention via la SRL2 pour une durée de 6 ans reconductible tacitement, sans garantie aucune.




Le Talus est-il un projet militant ?


Le Talus est un projet militant dans le sens ou il participe à la vie de la cité par ses initiatives. Nous faisons de la politique par l’action, et par l’expérimentation. Nous croyons à la synergie créatrice existant au sein de projets associatifs citoyens, mêlant idées et applications concrètes. Nous croyons à la concertation, à l’échange de points de vue, et à la libre expression de chaque individu au sein du groupe. Toutefois, nous ne prenons pas d’engagements militants ou partisans en faveur d’une quelconque organisation ou institution. Le Talus ne représente aucun parti, aucune ligne politique, il n’est qu’un lieu de découverte et d’innovation autour de l’agriculture urbaine. C’est un tiers-lieu à l’image de ses adhérents, à l’image de ses tentatives et de ses échecs. Nous serions heureux de contribuer à un imaginaire fertile et alternatif, afin d’inspirer la création de nouveaux tiers-lieux. En ce sens, le talus est un relai, et vit dans une temporalité plus lente, celle de la nature qui y pousse.




Quelle est votre source d’approvisionnement en eau?


Nous sommes raccordés au seul réseau disponible dans la zone, le réseau d’eau de la ville, par l’intermédiaire d’un contrat “Espace Vert” avec la Société des Eaux de Marseille. L’absence d’un réseau d’approvisionnement des eaux du Canal de Provence et notre statut associatif nous rendent impossible la souscription à un contrat d’approvisionnement agricole. Nous sommes en discussions pour ouvrir un contrat “Biodiversité” étant donné la nature de notre activité. Nous étudions également la possibilité de faire usage d’un forage pour pouvoir permettre à l’eau captée dans les nappes souterraines, de retourner directement approvisionner les nappes.




Est-ce-que je peux vous apporter mes branchages, et déchets de jardin ?


Non, nous n'acceptons les déchets verts que sous forme de broyat, car nous n'avons pas les moyens de les broyer nous-même à ce stade.





Un projet à l'initiative de l'association

Loi 1901 HEKO FARM.

LOGO HEKO FARM.png